• Un petit aperçu du cahier d'ateliers de mes CE1 (il est en cours d'utilisation et certains ont même déjà validé la totalité d'un atelier).

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    Bon pour le rangement des ateliers, ce n'est pas encore top, mais ma classe étant en cours de rénovation, ce carton mobile est hyper pratique. A long terme, un rangement des ateliers type desserte mobile me plairait bien.

    Le cahier d'ateliers de mes CE1

    La nouveauté réside aujourd'hui dans les pinces à linge colorées (que les élèves adorent) et dans les sacs congélations ikéa très pratiques pour voir l'atelier qui se trouve dedans. Me reste à transformer mes vieilles enveloppes blanches de récupération en sachets congélations.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Mi février, je vous parlais de l’évolution de ma pratique de classe avec la mise en place d’un temps d’ateliers autonomes. 

    Dès la mise en route, un très bon accueil a été reçu par mes CE1 ; ils étaient ravis de travailler sur des choses variées, de voir les cases se colorer selon leurs avancées. Pour certains élèves, il y a eu des ateliers plus rapides que d’autres (notamment celui sur les droites graduées, il faut dire qu’en février, on avait déjà beaucoup travaillé sur cela et ça leur a semblé plutôt facile). J’ai gardé volontairement des ateliers plus « faciles » pour valoriser les élèves ayant des difficultés.

    Est-ce que je poursuis ?

    Pour le moment, oui, l’expérience débutée avant les vacances de février a créé de l’enthousiasme et de l’envie chez les élèves. J’ai donc rajouté des ateliers réalisables par mes CE1, des cartes à pinces pour beaucoup car ce système de validation sans écrit de la part des élèves  leur plaît, ils ont l’impression de jouer et moins de travailler, alors qu’ils réfléchissent tout autant. Avoir mis un cahier pour le suivi est pratique, l’élève peut voir où il en est de son travail rapidement.

    Les avantages ?

    -L’élève crée seul son parcours de réinvestissement des notions travaillées en classe : il est acteur de ses réussites.

    -La variété des supports crée aussi des dialogues entre élèves intéressants : l’un de mes élèves en rang pour sortir en récréation expliquait qu’il fallait que son camarade prenne cet atelier car c’est des maths et c’est rigolo de travailler avec les pinces. Un autre de raconter à sa camarade ce qu’il venait de lire dans le fichier lecture sur les dinosaures.

     

    Les inconvénients ?

    - Comme avec les GS, le bruit peut vite monter ; mais une fois son atelier choisi, cela va très vite pour se mettre au travail.

    - La place de rangement : petite classe, peu de places ; c’était déjà galère avec les GS, là avec les CE1, la même problématique demeure. J’ai opté pour le moment pour un carton de ramettes dans lequel sont stockés les porte-vues de travail, et les jeux. J’ai changé un élément dans le rangement, à la place de les ranger dans des enveloppes, j’ai fait le choix de les ranger dans des sacs congélations. On voit rapidement le jeu à travers le sac. (Ikéa en fait des pas trop chers).

    - Pour revenir sur le rangement, une seule boîte pour 12 CE1, c’est vite la file indienne à rallonge.

     

    Donc à venir : de nouveaux liens et la feuille de 15 ateliers supplémentaires réalisée pendant les vacances de février. 

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • J’ai une classe de GS-CE1 cette année encore. Je me suis rendue compte en utilisant la Méthode Heuristique de Mathématiques que le travail en ateliers est très efficace. 

    Déjà avec mes GS, je mixe travail en ateliers classiques et cahier de suivi individuel des ateliers de la classe. 

    Ma réflexion s’est faite en classe depuis un moment, et pourquoi ne pas appliquer la même chose aux CE1. Certes, je vais garder des moments de classe traditionnels (dictée, calcul mental, découverte de notion), mais pourquoi ne pas migrer vers ce type de pratique ? D’autant plus que je me penche de plus en plus sur la pratique d’une classe « flexible ». Que de réflexions…

    Avec mes GS, j’ai le cahier violet avec toutes les fiches de suivi des ateliers individuels. (ICI) Cela fonctionne extrêmement bien, les élèves sont de plus en plus autonomes et actifs dans leurs apprentissages. Je pense faire de même pour mes CE1. Un cahier pour le moment format livret A5 comme les fichiers de la MHM et des  créneaux horaires fixés dans l’emploi du temps (à savoir le mardi après la récréation de l’après-midi et le vendredi dès 14h30).

    Et pour le moment, qu’ai-je prévu de leur faire faire ?

    Voici les ateliers proposés pour le moment.

    1/ des fichiers à faire au vélléda 

     

    2/ Des jeux avec des épingles :

     

    3/ D’autres cartes :

     

    Voici mon document avec mes fiches de suivi. Je ne mets ici que ce que je propose à mes élèves.

    Evolution de ma pratique de classe pour les CE1.

    Télécharger « Fiche suivi ce1.pdf »

    *******

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Quelle idée saugrenue me direz-vous ! Et bien, non finalement pourquoi pas !

    **************************

    Le vendredi après-midi (nous n'avons qu'1h15), les élèves sont sur les rotules, je me suis mise en quête d'une manière différente pour les faire travailler, et j'ai pensé que les ateliers autonomes comme en maternelle collait parfaitement à ce temps de l'emploi du temps. Par contre, il a fallu trouver plein de choses pour qu'il y ait suffisamment de bacs pour les occuper.

    J'ai d'abord commencé par des choses déjà présentes dans la classe :

    - les formographes d'il y a quelques années

     (ou prendre ceux de Picbille)

    - des cubes de couleurs (et des fiches permettant de reproduire des assemblages en 3D)

    - des attrimaths et les fiches modèles.

    - des tangrams (en plastique) et des fiches de modèle à reproduire

    - une plaque de lecti'images qui traînait au fond d'un placard (des planches perforées avec des cartes et des coordonnées (bref on peut travailler le repérage des cases sur quadrillage et reproduire des formes avec des lacets de couleurs)

    -> de ce type :  (mais avec un codage autour de la planche plastifiée et des fiches modèles)

    Ensuite quelques plastifications :

    - des logicos (trouvés sur le net : LutinBazar, Sanleane...)

    - Le loto de Taoki (chez Sanleane)

    - des jeux à épingles (la phrase chez Crevette, les types de phrases chez Crevette, passé, présent, futur chez crevette, les compléments à 10 chez Crevette, des additions <10 chez Crapouilleries, le jeu des doubles chez Crevette)

    - des jeux divers (chez ipotame surtout, des repérages sur quadrillage chez Crevette et PtiteJulie, des tableaux à double entrée chez Crevette)

    - des fiches d'écriture plastifiées avec le feutre à ardoise.

    Et de la récup :

    - des bouchons : correspondances entre les différentes graphies

    - des bouchons pour faire des suites numériques

    - des bouchons pour comparer des nombres (3 bouchons rouges avec les signes >,< ou = et des bouchons bleus avec des nombres)

     

    Et aussi quelques jeux du commerce traînant dans les placards ou provenant de réderie :

    - puzzles (60 pièces)

    - jeux de l'alphabet Nathan pour faire une dictée muette avec les CE1

     

    Voici mon rangement des ateliers, j'ai en effet, dans ma classe, un ancien meuble du collège où était rangé les cahiers de texte de classe.

    Pratiquer des ateliers autonomes en cycle 2

    Pour le moment, j'ai suffisamment d'ateliers pour chaque élève (j'en ai 27 pour 24 élèves), j'ai prévu sur ce temps du vendredi après-midi, un atelier de pratiques artistiques car 4 enfants autour d'une table est plus gérable que 24 élèves.

    J'ajoute des ateliers d'étude de la langue pour les CE1 en allant selon les notions étudiées, donc j'ai plus d'ateliers que d'élèves.

     

    Je réfléchis encore à d'autres ateliers pour faire évoluer ce temps du vendredi axé sur le réinvestissement de notions déjà travaillées en classe.

    ******************************

    Après une période d'exploitation (enfin 3 semaines), je peux vous confirmer que les élèves sont demandeurs de ces ateliers. Les CP ont adopté le logico de Taoki et sont ravis de se rendre compte qu'ils arrivent à lire les mots. Idem les CE1 utilisent souvent les ateliers de grammaire lorsqu'ils ont terminé un travail.

    Evolution en période 3 : je vais retirer les ateliers puzzles car certains ne prennent que cela.

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique